Méliandre

Méliandre

Il est de ces êtres uniques dont l’intelligence à elle seule fait frémir les dieux. Le potentiel de Méliandre séduit jusqu’aux Entités elles-mêmes, qui lui firent grâce du plus significatif des présents : celui de la vie.

De Méliandre, peu de choses nous sont parvenues. Jeune alchimiste excellant dans sa discipline, celle-ci fut une des nombreuses victimes collatérales de la Première Guerre Exstoryenne. Laissée pour morte, la violence des combats qui faisait rage pour rétablir un équilibre en ce monde aurait dû lui arracher le dernier filin qui rattachait son âme à son corps. Alors que les citoyens d’Aquapolis fuyaient pour sauver leur vie, celle de Méliandre connut un destin tout autre.

Très jeune déjà, les Entités ne pouvaient ignorer l’incroyable talent qui se développait chez Méliandre. Elève sérieuse et d’une rare intelligence, celle-ci forçait l’admiration de tous. Loin de se satisfaire de cet état de fait, Méliandre demeurait discrète et lucide : elle refusait de se reposer sur ses lauriers, et se jura de travailler dur toute sa vie afin de parvenir à un stade encore jamais atteint dans la maîtrise des arts alchimiques. Jusqu’à ce que l’inévitable survienne et la dérobe à ce monde.

Sa mort ne convenait pas aux Entités. L’ordre des choses telles que les Entités les avaient établies ne comprenait pas sa disparition. Il fallut donc agir vite, car la survie de Méliandre n’était pas qu’une faveur qu’elles lui accordaient : il s’agissait d’une nécessité absolue. Exstorya ne pourrait voir son futur sans ses vertigineuses compétences, promises à prendre de l’ampleur pendant encore de nombreuses années.

Méliandre fut plongée dans un coma artificiel tandis que les Entités s’afféraient à lui développer un prototype de cœur Quantique. Leurs efforts et leurs recherches furent vaines : aucun ersatz de cœur ne permit de ramener une conscience dans ce corps hors du temps et de ses effets. Une seule solution demeurait : alimenter son sœur avec un fragment du noyau Aqueux, qui lui permettrait de vivre éternellement et mettre son talent au service du bien commun. Elle devint ainsi l’une des élues : la modestie et l’absence de bellicosité chez Méliandre la rendaient digne des responsabilités qui incombent à l’Exploratrice d’Aquapolis.

Son réveil coïncida avec l’attentat au sein du palais d’Adamantis. Méliandre sortit ainsi d’une torpeur qui avait duré 1000 ans. 1000 ans où elle n’avait été qu’un corps inerte, 1000 ans à dormir tandis que le monde se reconstruisait, 1000 ans où son existence n’avait servi aucun but, défendu aucune cause. Elle fut saisie d’un constat effrayant : les Entités avaient effacé tout souvenir de sa première vie.

Sa vie, son histoire propre lui échappaient.

Son nouveau cœur en revanche, lui permettait une certaine omniscience. Sans y être, elle perçut de façon extrêmement claire la mort du roi Reghulus. La nouvelle élue put ainsi se rendre sur place, rejointe rapidement par les Explorateurs des royaumes voisins. Le constat fut pour elle une réelle prise de conscience : tant de misère, tant de peine, tant de souffrance lui emplirent le cœur d’une profonde empathie. Jamais, au grand jamais, elle ne permettrait qu’Aquapolis connaisse un sort similaire. Elle avait appris à aimer la vie. Les Entités lui avaient donné une mission : protéger son fragment et protéger toute forme de vie grâce à ses pouvoirs d’alchimiste que le noyau Aqueux renforçait. En effet, sa maîtrise alchimique avait enfin atteint le paroxysme qu’elle avait tant cherché : plus aucune forme d’eau ne pouvait résister à son contrôle. Et pour honorer la Vie, il lui fallait le soutien de ses congénères.

Aquapolis avait toujours été un royaume d’un grand pacifisme. Ses citoyens vivaient sans besoin de régulation provenant d’un pouvoir supérieur. La violence ne faisait pas partie de leur lexique : nul besoin de gouvernement, leur seul désir de vivre en paix les uns avec les autres suffisait à maintenir un ordre tout naturel entre eux.

Mais cet état d’esprit se vit fortement troublé lorsque Camélya déclara la guerre à Exstorya. Le retour du roi des Damnés en ce monde signifiait la fin de leur paix tant chérie et érigée en règle ultime. Aquapolis sombra rapidement dans un indescriptible chaos. Plus rien ne liait les habitants entre eux : seule la perspective de survivre à la nouvelle guerre qui s’annonçait définissait leur comportement bestial. Toute forme de conciliation s’était dérobée.

Méliandre utilisa ses nouveaux dons alchimiques pour s’élever au-dessus de la foule difforme et compacte. Son être brillait d’une aura qui résonna en chacun d’entre eux. En tournant la paume de la main droite vers le peuple d’Aquapolis, le silence se fit, la cohue cessa d’être, et le temps se suspendit jusqu’à ce que chacun soit frappé d’une évidence. Ils comprirent que se tenait devant eux l’élue que les Entités avaient choisie. Que cette personne combattrait pour assurer leur protection en toute circonstance, et les sauverait des forces du mal.

Devant eux se tenait la nouvelle Impératrice d’Aquapolis. Tous s’inclinèrent devant Méliandre, dont la majesté remplit d’une immense chaleur le cœur de ses sujets en même temps que l’espoir renaissait en eux. Aquapolis avait un avenir. Et Méliandre, en quête de son passé, le leur promettait radieux.

1 Comment
  • Syliha
    Posted at 11:41h, 06 septembre Répondre

    Wouha! Quelle histoire incroyable ! Hâte de jouer avec Méliandre 😍

Post A Comment