Bienvenue à Exstorya

Bienvenue à Exstorya

Les noyaux élémentaires forment une source de pouvoir dont les aspérités sont si absconses, qu’au sein de l’aura de mystère qui les entoure, s’est graduellement nichée l’avidité des hommes. Sources de fantasmes les plus ambitieux, les plus égoïstes, mais aussi les plus dangereux à l’équilibre d’Exstorya, les noyaux sont au cœur de notre légende et de nos mythes, à l’essence même de notre monde.

Exstorya aurait pu être un havre de paix, un modèle de pacifisme et de coopération entre royaumes aussi différents que puissants, dont les noyaux étaient à l’origine. Formée de cinq nations, le destin d’Exstorya était intrinsèquement lié au leur.

Chaque royaume disposait ainsi d’un noyau qui lui était propre et dont les pouvoirs se voulaient inhérents à la nation qu’il avait élue, protégés par des Entités, elles-mêmes désignées comme ayant le cœur assez pur pour y dévouer leur vie.

Mais nul n’est à l’abri de la corruption de son âme, noircie par l’envie.

1000 ans avant notre ère, une guerre à nul autre pareil vint scinder cette parfaite harmonie. Rhakkache, Protecteur du monde souterrain, le Necrorium, céda aux sirènes du pouvoir sans commune mesure promis à celui qui réunirait les cinq noyaux : ouvrir des brèches menant vers d’autres mondes, permettant ainsi de voyager à travers l’espace et le temps. Hukute, Protecteur de Brasaria, Nassya, Protectrice d’Aquapolis, Phélendra, Protectrice des Terres Nobles, ainsi que Zyelle, Protectrice de Plumagique en Adamantis, lièrent ainsi leurs pouvoirs et leurs destins afin de se dresser contre Rhakkache, et contrecarrer ses ambitions dont les conséquences, s’il parvenait à ses fins, s’annonçaient déjà comme la pire tragédie jamais survenue sur Exstorya.

Leur union permit de rapidement défaire Rhakkache. Cependant, les Protecteurs n’avaient pas anticipé l’élément le plus important de leur réunion en un seul et même lieu : l’ouverture de la brèche fut permise, et, blessé, Rhakkache profita de cette opportunité pour s’enfuir, afin de ne pas subir l’ire de ses confrères. Ne jugeant plus leurs Protecteurs dignes d’être les élus qu’ils avaient initialement désignés, de par leur grande imprudence au cours de la guerre, les noyaux quittèrent leurs réceptacles et se dispersèrent aux quatre coins d’Exstorya, scindés en de multiples fragments.

Hukute, Nassya, Phélendra et Zyelle, dévastés d’avoir été aussi peu précautionneux, et imbus d’eux-mêmes au point d’omettre de considérer le pouvoir combiné des noyaux, n’eurent d’autre choix que de faire pénitence. Déshonorés, ils prirent la route chacun de leur côté, afin de réunir les fragments de leurs éléments respectifs au cours d’un long pèlerinage solitaire, et regagner le droit de porter le titre tant chargé de respect de Protecteurs.

Seuls les fragments du noyau élémentaire du Necrorium demeuraient introuvables, et le monde souterrain semblait s’être volatilisé au même titre que son Protecteur…

1000 ans de recherches et de reconstruction s’étaient voulus suffisants afin de rétablir un ordre commun aux quatre nations rescapées, dont l’entente dût se souder au travers de nombreuses négociations, qui semblait suffire à une cordialité certaine pour le maintien de la paix, dans le but ultime de faire front commun pour éviter à tout prix le retour de la guerre sur Exstorya. Ainsi, Hukute, Nassya, Phélendra et Zyelle entrèrent dans la légende d’Exstorya.

Les mythiques quatre Entités originelles dont le destin fut intimement lié à celui des noyaux et de la pérennité de leurs royaumes, avaient forgé une mémoire et un imaginaire communs entre les habitants de Brasaria, d’Aquapolis, des Terres Nobles et d’Adamantis. Tous les enfants de ce monde grandissaient avec les mêmes histoires de leurs héros légendaires, qui dévouèrent leurs vies à la protection des noyaux et se sacrifièrent afin d’en retrouver les fragments.

C’est ainsi que les Entités attribuèrent leurs fragments à différents Explorateur de leur choix, dont le rôle était de leur succéder pour protéger leurs trésors, mais avant tout pouvoir à terme être en mesure de voyager au travers des brèches, explorer les Trans-Mondes, et mettre la main sur les héritiers de Rhakkache. Cairnos, protecteur de Brasaria, Méliandre, Impératrice d’Aquapolis, Huluwa, Gardienne des Terres Nobles, et Reghulus, roi d’Adamantis, furent donc choisis pour leur dévouement envers leur devoir et leurs royaumes.

Exstorya semblait avoir retrouvé un équilibre profitable à tous, concrétisant un désir de paix et de stabilité bénéfique à tous les royaumes qui pouvaient se développer en harmonie.

Mais tout n’est que paraître et illusion, tant les forces obscures savent ménager leur art de faire une entrée en scène remarquée.

Une terrible explosion survint au sein du palais d’Adamantis. Dans le chaos qui y régnait, et les décombres jonchant le sol, mélange de poussière, d’odeur âcre et d’abasourdissement et d’incompréhension la plus totale, Cairnos, Méliandre et Huluwa tentèrent de se frayer un chemin pour prendre acte de l’ampleur des dégâts et chercher désespérément un signe de vie du roi Reghulus.

Soudain, sans crier gare ni leur laisser le temps de porter secours aux victimes, une figure de jeune femme émergea de nulle part, précédée d’une armée d’elfes noirs. Son doux visage était déformé d’un rictus empli de haine et son regard brûlant d’un désir de vengeance sur le point d’être assouvi.

« Ployez devant la puissance du Roi des Damnés ! Moi, Camelya, sa messagère, vous offre la primeur de savoir que bientôt, vous périrez de sa main ! Exstorya sera réduite à néant et le Necrorium pourra enfin prendre la place qu’il mérite dans ce monde ! Vous nous avez trop longtemps dédaignés, depuis vos belles tours, tandis que le petit peuple souterrain survivait loin de vous. Mais aujourd’hui, tout cela va changer ! Votre roi est mort, et le mien viendra tous vous réduire en cendres ! Oui, c’est ce que vous représenterez sous peu : le néant le plus total, le vide absolu, à l’image de vos existences dont la vacuité n’a d’égal que votre naïveté ! »

Les forces du Necrorium avaient passé à sac Adamantis. Le royaume de la lumière se laissait peu à peu envahir par les ténèbres, à mesure que leur armée détruisait habitations et population. Le retour en gloire du roi des Damnés n’était envisageable que par l’Extermination de l’Explorateur d’Adamantis. En reniant au royaume le droit de posséder son fragment de noyau élémentaire, ses serviteurs posaient la première pierre vers l’immortalité de leur souverain.

Mais à ces fins fallait-il encore mettre la main sur le fragment de feu le roi Reghulus.

Et, alors qu’un rire tonitruant, aux échos du plus profond des abimes s’échappait de la gorge de Camélya, la figure de Rhéa, héritière de Reghulus, se dessinait enfin à l’horizon.

L’explosion avait tout balayé dans le palais, ainsi que dans le cœur de Rhéa qui refusait de faire le deuil de son père, un roi merveilleux qui avait toujours œuvré pour le bien de son peuple et une justice équitable. Entre les corps désarticulés et la haine qui lui broyait les tempes, Rhéa laissa éclater sa peine et sa haine. D’un coup vengeur, elle frappa le sol du palais de son sceptre. Un coup si violent, porté par la rage et le désir de vengeance, qu’un griffon de cristalite surgit du brillant joyau ornant son arme. Byzantium, le plus féroce serviteur d’Adamantis, s’éleva en majesté derrière Rhéa, en poussant un cri déchirant dont les vibrations firent ployer Camélya.

Abasourdie, elle fixa le sceptre de Rhéa : c’était donc elle qui avait protégé le fragment tandis que son armée mettait le feu à Adamantis. Elle qui désormais contrôlerait ces mystérieuses créatures d’un verre incassable, signature de la puissance de la lignée de Reghulus. Avec sa mort, tout ne disparaissait pas. Son sang était celui de Rhéa, et son noyau désormais le sien. Il aurait finalement réussi à ne pas l’emporter dans la tombe.

Devant l’évidence de ce cuisant échec, Camélya s’estompa dans un nuage épais et lourd.

Mais rien n’était joué d’avance.

Une fois de plus, les prémices de la guerre venaient condamner Exstorya à une lutte sans merci, et l’on se préparait déjà dans tous les royaumes à livrer bataille.

No Comments

Post A Comment